Bibliographie

– TILLY (Pierre), « Fleuves et canaux dans la zone franco-belge entre 1814 et 1914 : vers une redéfinition des espaces ? », dans « Revue du Nord », tome 98, n ° 416, juillet-septembre 2016, p. 577-600.

 

– DE BRUYNE (Anne-Marie), « Les Ateliers des Produits. Un fleuron du progrès industriel au cœur du Borinage », Saicom, Houdeng-Aimeries, 2015.

A l’occasion de la présentation de l’exposition « Histoires de dessins techniques», le SAICOM a publié un ouvrage présentant l’histoire des Ateliers des Produits.

Dans le Bassin du Couchant de Mons, seules deux sociétés fondent des ateliers de construction pour fabriquer leur propre matériel : les Ateliers de la Société civile des Usines et Mines de Houille du Grand-Hornu (1831) et les Ateliers des Produits.

Les Ateliers des Produits, créés par la Société des Produits en 1832, témoignent d’un grand savoir- faire et d’un esprit d’innovation brillant tant au niveau du bureau d’étude que de la fabrication des machines.

La Société des Produits est la première de la région à adopter une machine de Watt, mise en service en 1807. Toutes les autres exploitations continuent à fonctionner avec la pompe Newcomen. En effet, la construction d’une machine de Watt demande un outillage perfectionné et des connaissances approfondies que les maitres de forge locaux ne possèdent pas. L’engin permet pourtant d’atteindre des profondeurs importantes et d’augmenter la production de manière significative.

C’est lors de la phase de modernisation de l’entreprise, en 1832, qu’un petit atelier de construction mécanique est annexé à l’établissement, à proximité de la gare de Flénu- Produits. Le modeste atelier se développe progressivement et occupe 61 ouvriers en 1846 ; il prend alors la dénomination « Ateliers des Produits ». Les bâtiments se multiplient, ils comprennent une fonderie de fonte de fer, une fonderie de cuivre, une grosse forge, des petites forges, des ateliers de tours, de rabotage et d’ajustage et une fabrique de chaudières. Deux cents ouvriers y sont occupés en 1885. L’entreprise reçoit un prix spécial pour le groupe Machines lors de l’Exposition universelle de Saint-Louis en 1904.

En 1932, au moment de la fusion de la Société des Produits avec celle du Levant du Flénu, les Ateliers des Produits sont repris par les établissements Detombay, une fonderie de

Marcinelle. Ils continuent à fonctionner jusqu’à leur fermeture en 1933 avec quelques 300 ouvriers.

Commémoration

Commémoration de la disparition de Raoul Warocqué : conférence et exposition

 

Cette année, l’UMONS commémore le centenaire de la disparition de Raoul Warocqué (1870-1917). A cette occasion, les bibliothèques organisent une exposition temporaire dans le hall du bâtiment Warocqué du 5 mai 2017 au 20 juin 2017. Elle s’intitule : « De Warocqué aux Wawa, toute une histoire » (plus de détails dans le prochain périodique).

A travers les Fonds anciens et les archives de l’UMONS, l’exposition reviendra sur la création et le développement de « l’Institut de Commerce des Industriels du Hainaut », aujourd’hui « Faculté Warocqué d’économie et de gestion ».

En ouverture de cette exposition, Me Assunta Bianchi (ancienne présidente du Cercle) donnera une conférence sur le thème : « L’Institut Warocqué. Fondation d’un Institut d’enseignement supérieur à Mons (1899) ». Celle-ci aura lieu le jeudi 4 mai prochain à 17h30 à la salle académique de la Faculté Warocqué d’économie et de gestion, place Warocqué. Cette conférence sera suivie du vernissage de l’exposition dans le hall de la Faculté.

À noter que de nombreuses manifestations sont également programmées au Musée de Mariemont dans le cadre des commémorations du centenaire de la disparition de Raoul Warocqué.